Une Délégation du Saint-Siège a participé au

9ème session du Forum des jeunes de l’UNESCO

Organisé dans le cadre de la 38ème Conférence Générale de l’UNESCO en octobre 2015

Accueil > Actualités > 9ème session du Forum des jeunes de l’UNESCO

Paris UNESCO 26-28 octobre 2015

Du 26 au 28 octobre 2015 l’UNESCO a accueille le 9ème Forum des Jeunes. Cette occasion représente un moment très important de la vie de l’UNESCO. Depuis sa création en 1999 il est une occasion de dialogue et rencontre entre les jeunes et les activités de l’UNESCO.
Cette année il a été registré une nombreuse participation, plus de 500 jeunes femmes et hommes du monde entier.

Le Saint-Siège a participé activement avec la présence des deux Délégués :

PNG - 79.3 ko
Elisabetta RECHER

1. Quelle a été votre expérience la plus enrichissante au Forum des jeunes de l’UNESCO ?

Le Forum des jeunes a été une expérience enrichissante non seulement sur le plan intellectuel, en ce qui concerne les thématiques liées au changement climatique et à la citoyenneté globale, mais aussi et surtout au niveau personnel. Grace à mes échanges avec les autres jeunes et en partageant nos expériences de vie, nous nous avons pu mieux comprendre qui nous sommes et qui nous voulons être, quel type de changement nous voulons porter dans le monde, en commençant par notre plus petite réalité.

2. Les recommandations du Forum des Jeunes seront présentées à la 38ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO, dans quelle mesure pensez-vous que cela soit utile ?

Le fait même que l’UNESCO ait choisi d’organiser le Forum des Jeunes et qu’il permette aux jeunes du Forum de présenter leurs recommandations à la Conférence Générale de l’UNESCO démontre un engagement et un intérêt certain de l’organisation envers ce que les jeunes pensent du monde, de la société dans lesquelles ils vivent, et de ce qu’ils voudraient améliorer. Les recommandations du Forum peuvent bien sûre être utilisées par l’UNESCO comme lignes directrices pour guider son action.

3. Comment avez-vous vécu ce Forum en tant que représentant du Saint-Siège ? Avez-vous eu des difficultés à faire passer vos idées ?

Dans mon groupe de travail (diversité et identité), même si tous les participants étaient de différentes régions et cultures, les éléments que nous avons proposés et avancés pendant la session étaient tous en ligne avec les valeurs chrétiennes. Par conséquent, il n’a pas été difficile à faire passer les idées du Saint-Siège.

PNG - 74.3 ko
Yves BATTESTI

Quelle a été votre expérience la plus enrichissante au Forum des jeunes de l’UNESCO ?

Je pense que le Forum des jeunes de l’UNESCO fut avant tout une expérience humaine. J’ai eu la chance d’y rencontrer des jeunes issus de tous les horizons (environ 500 jeunes venant de 158 pays) et de réfléchir avec eux sur le thème du développement durable ainsi que sur les réponses à apporter face au changement climatique, à quelques semaines du coup d’envoi de la COP21. Le Forum nous a également donné l’occasion d’échanger avec des membres des différents secteurs de l’UNESCO ainsi qu’avec leurs partenaires qui travaillent dans le champ de la jeunesse.

Les recommandations du Forum des Jeunes seront présentées à la 38ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO, dans quelle mesure pensez-vous que cela soit utile ?

Je suis satisfait de voir que nos recommandations du Forum des Jeunes vont être présentées à la 38ème session de la Conférence Générale. L’UNESCO y adoptera son premier projet de programme et de budget après l’adoption des Objectifs de Développement Durable en septembre dernier à New York. Je suis réjoui de voir que les jeunes générations sont associées à la réponse des Nations Unies face aux défis environnementaux, sociaux et culturels de ce temps car les décisions qui sont prises aujourd’hui nous affecteront tous demain.

Comment avez-vous vécu ce Forum en tant que représentant du Saint-Siège ? Avez-vous eu des difficultés à faire passer vos idées ?

Je dois dire que les principaux thèmes ont été abordés sous un angle qui ne s’oppose pas à la doctrine sociale de l’Eglise. Pendant nos discussions, il y a toujours eu consensus sur la nécessité d’adopter un mode de vie viable pour respecter notre « Maison Commune », sur l’importance d’éduquer l’être humain dans toutes ses dimensions (en responsabilité, en valeur, en conscience) pour faire face aux défis qui s’offrent à lui, sur le caractère essentiel de promouvoir le dialogue interculturel, notamment sa dimension interreligieuse la plus fondamentale.

Cependant, il fut complexe d’aborder la question du genre qui a trouvé beaucoup d’écho dans les propos des autres jeunes. Malgré nos différents à ce sujet, j’ai trouvé les débats très fructueux. Je pense avoir vécu une expérience réellement unique.