La Paix et sa construction


Accueil>Domaines d'activité > La Paix et sa construction


La paix n’est pas l’absence de guerre, mais une œuvre de justice qui se construit jour après jour, et dont les outils sont l’éducation, les sciences et la culture. Elle nait tout d’abord dans l’esprit des femmes et des hommes et elle doit être cultivée avec amour.


oct.

31

1978

L’origine transcendante de la personne humaine : Mgr Jean Rupp à la 20e session de la Conférence Générale de l’UNESCO

Je suis ému de me retrouver, après 27 ans, aux assises de l’UNESCO. Elles ne se tiennent plus comme alors sous ce que François Mauriac appelait, dans son style passionné « les lambris affreux du Majestic », mais dans un magnifique édifice qui modernise et embellit un des plus beaux quartiers de Paris.
Que de morts depuis les assises de 1946 auxquelles je fus présent : Julian Huxley, qui ne refusait pas de dialoguer avec le jeune que j’étais alors, ou plutôt de monologuer devant lui ; Jaime Torres (...)

lire plus

nov.

30

1974

Prix pour la Paix "Jean XXIII" attribué à l’UNESCO par Sa Sainteté le Pape Paul VI

Les Amis du saint-Siège auprès de l’UNESCO signalent ce texte du Pape Paul VI dont l’UNESCO est fier :
DISCOURS DU PAPE PAUL VI À L’OCCASION DE L’ATTRIBUTION À L’UNESCO DU PRIX DE LA PAIX « PAPE JEAN XXIII »
Samedi 30 novembre 1974
Messieurs les Cardinaux, Messeigneurs, Mesdames et Messieurs,
Nous sommes d’autant plus heureux et honoré de votre présence, d’autant plus reconnaissant de vous avoir non seulement comme spectateurs, mais comme témoins actifs du geste que nous venons d’accomplir, que cette (...)

lire plus

oct.

28

1974

L’homme est destiné au bonheur : Mgr André-Jacques Fougerat à la 18e session de la Conférence Générale de l’UNESCO

Madame la présidente, la délégation du Saint-Siège vous remercie de lui avoir donné la parole et est heureuse de joindre ses félicitation à toutes celles qui vous ont été adressées au sujet de votre élection et qui constituent un légitime hommage rendu à votre valeur et à l’autorité avec laquelle vous présidez nos débats.
Mesdames, messieurs les délégués, notre délégation a étudié avec l’intérêt le plus vif et l’attention la plus ouverte les documents très riches –dont le 18 C/4– qui sont proposés à notre (...)

lire plus

oct.

28

1972

« Quel paradigme pour le progrès ? » : Mgr Joseph M. Sensi à la 17e session de la Conférence Générale de l’UNESCO

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les délégués, nous tenons dès l’abord à souligner combien nous apprécions l’effort de l’UNESCO dans son programme pour faire face aux mutations de la société et aux crises qu’elles entrainent. Dans le domaine de l’éducation, de la science, de la culture et de l’information –plus encore dans les domaines techniques et économiques– les évolutions en cours amènent de profondes transformations qui atteignent l’homme lui-même.
Cette prise de conscience, qui rencontre (...)

lire plus

oct.

28

1965

DÉCLARATION SUR LES RELATIONS DE L’ÉGLISE AVEC LES RELIGIONS NON CHRÉTIENNES : NOSTRA AETATE (1965)

Le 28 octobre 1965, Sa Saintété le pape Paul VI a promulgué sa déclaration NOSTRA AETATE sur la relation de l’Eglise avec les religions non chrétiennes.
Approuvée par 2 221 voix contre 88 lors de la troisième session du concile Vatican II, cette declaration est fondatrice du dialogue interreligieux catholique contemporain.
Vous pouvez cliquer au lien suivant pour consulter le texte de la declaration (...)

lire plus

oct.

29

1964

Le vrai visage de l’Église : Mgr Paolo Bertoli à la 13e session de la Conférence Générale de l’UNESCO

Le présent débat général où sont évoquées tant de questions essentielles, retient au plus haut degré l’attention du Saint-Siège qui, depuis de longues années déjà, vous le savez, suit de près en tant qu’Observateur les travaux de l’UNESCO. Si l’Église catholique ne situe pas son action sur un plan proprement politique, elle souhaite aujourd’hui, comme par le passé, être activement présente à tous les grands efforts civilisateurs. Aussi est-ce très directement qu’elle entend appuyer l’œuvre de l’UNESCO. Et elle (...)

lire plus

mai

28

1952

Monseigneur Angelo Giuseppe Roncalli, futur Pape Jean XXIII, premier Observateur Permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO

La présence du Saint-Siège auprès de l’UNESCO remonte au 28 mai 1952. En effet, sept ans après la signature de l’Accord de Londres en novembre 1946, acte de naissance de l’UNESCO, l’organisation parisienne ouvre le porte au Saint-Siège et à un observateur Permanent. La lettre dite « des trois papes » devient le symbole du début d’une collaboration étroite et fructueuse. La lettre, envoyée par le Substitut de la Secrétairerie d’Etat, Monseigneur Giovanni Battista Montini, futur Pape Paul VI, informait le (...)

lire plus

mai

28

1952

OUVERTURE DE LA MISSION D’OBSERVATION PERMANENTE DU SAINT-SIEGE AUPRES DE L’UNESCO

Le 28 Mai 1952, l’UNESCO accueille le Saint-Siège qui ouvre une Mission permanente d’Observation auprès de l’UNESCO.
La lettre dite « des trois papes » envoyée par le Substitut de la Secrétairerie d’Etat, Monseigneur Giovanni Battista Montini, futur Pape Paul VI, informe le Directeur General de l’UNESCO que le Pape Pie XII nomme également Monseigneur Angelo Giuseppe Roncalli, futur Pape Jean XXIII, comme Observateur Permanent du Saint Siège auprès de (...)

lire plus


0 | ... | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | 140 | 150 | 160