UNESCO, 40ème Session de la Conférence Générale

UNESCO : Présentation des travaux de la Commission SCIENCES

du 18 au 19 novembre 2019

Accueil > Actualités > UNESCO : Présentation des travaux de la Commission SCIENCES

La COMMISSION SCIENCES (EXACTES ET NATURELLES) de la 40ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO se réunira du lundi 18 au mardi 19 novembre.

MEMBRES ET EXPERTS DE LA DELEGATION DU SAINT-SIEGE

Le Saint-Siège prendra part à cette Commission à travers ses représentants :

-  S.E.Mgr Francesco Follo, Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO, participera en tant que Chef de la Délégation du Saint-Siège ;
- S.E. Prof. M. Pierre-Jean Léna, Professeur d’astrophysique, de l’Accadémie pontificale des Sciences, en tant qu’expert ;

S.E. PROF. M. PIERRE JEAN LENA


-  Dr M. Tebaldo Vinciguerra, Spécialiste du Dicastère du service du développement humain et intégral, en tant que membre de Délégation.

DR TEBALDO VINCIGUERRA

Le Saint-Siège prononcera une intervention - à travers les mots du Dr Tebaldo Vinciguerra - sur le budget et le programme du secteur de Sciences Exactes et Naturelles. Pour savoir plus sur l’intervention du Saint-Siège à la Commission Sciences Exactes et Naturelles à la 39ème Conférence Général (2017) voir le lien : https://www.assau.org/intervention-du-saint-siege-a-la .

A cet égard, les Sciences constituent le deuxième Programme d’activité de l’UNESCO. Le Saint-Siège manifeste son intérêt surtout grâce aux enseignements de Sa Sainteté le Pape François contenus dans son encyclique Laudato Si’, sensible aux thématiques environnementales.

OBJECTIFS DU SECTEUR EDUCATION

Selon le Document 40 C/5 à approuver à la Conférence et sur la base d’un budget ordinaire pour les Sciences d’environ 45 Mio USD, l’UNESCO propose des objectifs d’action dans le cadre scientifique pour les années 2020-2021 comme ci-après :

1. La réduction des risques de catastrophe et l’action contre le changement climatique par le biais d’une coopération intersectorielle. Les PEID (Petits Etats insulaires en développement), les plus touchés par le changement climatique, sont au centre de ces actions.
2. La réduction de la perte de biodiversité, à travers le Programmes sur l’Homme et la Biosphère. Les Pays sont toujours invités à faire des examens périodiques sur l’état des réserves naturelles16.
3. La protection des écosystèmes terrestres et océaniques à travers la production et le partage des connaissances sur les ressources naturelles, le renforcement des capacités, la collaboration scientifique internationale et la gestion rationnelle des ressources géologiques.
4. La sécurité de l’eau à travers la diffusion des connaissances, l’éducation à l’eau, le renforcement des capacités et la coopération internationale (40 C/5 pp. 101-109).
5. Le plaidoyer pour augmenter le nombre de pays capables de former, informer, rechercher, coopérer et surveiller dans le champ du SIT (science, innovation, technologie), contre le changement climatique et pour les ressources en eau (40 C/5 pp 94-100).
6. Le soutien aux initiatives sur la science ouverte pour un accès libre à l’information et à la recherche scientifique.
7. Un élargissement de l’accès aux filles et femmes à l’enseignement des matières scientifiques (STEM) en réponse à la priorité « égalité des genres ».

(c) tpi.it

Les principaux thèmes forts des travaux de cette commission sont les suivants :

-  Approbation du budget et du Programme II – Sciences Exactes et Naturelles (pp. 80- 109, Document 40 C/5, Volume 2)
-  Science ouverte (Document 40 C/63), concernant l’accessibilité aux données scientifiques et universitaires pour leur partage directe par tous les utilisateurs numériques.
-  Un centre de recherche sur l’Intelligence Artificielle (Document 40 C/18.II)
-  La Commission Océanographique intergouvernementale (Document 40 C/REP/9)
-  L’Homme et la Biosphere (Document 40 C/REP/10)

DOCUMENT 40 C/5 DISPONIBLE CI-DESSOUS :

Document(s)