CULTURE DANS LES CONFLITS ARMES : ouverture d’exposition à l’UNESCO sur la Convention de La Haye du 1954

2 décembre 2019

Accueil > Actualités > CULTURE DANS LES CONFLITS ARMES : ouverture d’exposition à l’UNESCO sur la (...)

Le Saint-Siège à participé à l’ouverture de l’Exposition « CULTURE DANS LES CONFLITS ARMES », le lundi 2 décembre 2019. La Commission néerlandaise pour l’UNESCO, la Représentations permanentes des Pays-Bas et la Delegation générale du Gouvernement de la Flandre (RP Belgique) auprès e l’UNESCO ont organisé l’exposition à l’occasion du 20ème Anniversaire du 2ème Protocole de la Convention de La Haye 1954, en invitant tous les Délégations et les Missions d’Observation auprès de l’UNESCO.

Tel Exposition a été présentée le lundi 2 décembre à 18h00, après la Réunion (13ème) des Hautes Parties contractantes à la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé.
L’exposition, en fait, a inauguré une semaine au cours de laquelle trois réunions intergouvernementales concernant la Convention de La Haye de 1954 se sont tenues à l’UNESCO :
-  La 13ème réunion des Hautes Parties contractantes à la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, le 2 décembre 2019 ;
-  La 8ème réunion des Parties au Deuxième Protocole de 1999 relatif à la Convention de La Haye, 3-4 décembre 2019 ;
-  La 14ème réunion du Comité pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, 5-6 décembre 2019 ;

Thèmes fondamentaux discutés : les procédures pour une protection des biens culturels renforcée, la mobilisation de ressources pour la mise en œuvre de cette Convention et de ses deux Protocoles (1954 et 1999), le plan d’action normative du Secteur de la Culture de l’UNESCO concernant la Convention de La Haye et, finalement, la protection des biens culturels des minorités nationales, éthniques et religieuses.

Dans ce cadre, du 2 au 6 décembre l’UNESCO a recueilli de nombreuses réflexions sur la quantité et qualité du patrimoine perdu et, donc, sur la nécessité d’une réaction concrète des États, au niveau gouvernemental et intergouvernemental, dans une cohésion entre la Nations et une Protection de leur histoire sur le territoire même.

Un panel de l’Exposition. Kabul, Afghanistan, 2011.

L’exposition se développe devant la salle XI de l’UNESCO, au Centre du patrimoine mondial, en une série d’images disposées sur des panneaux alignés, les uns après les autres.
Les Etats parties à la Convention en question, les Experts et les Observateurs présents n’ont pas pu éviter - avant ou après les Réunions - de s’attarder sur ses images : de Kaboul à Mossoul, jusqu’en Syrie, elles montrent avec la simplicité de l’évidence l’ampleur du problème du Patrimoine Culturel en péril, perdu ou compromis à cause du conflit armé.

Conférence internationale Protection des Biens Culturels. Genève, 25 - 26 avril 2019

Il convient de mentionner les paroles prononcées à l’occasion de la Conférence internationale pour la protection des biens culturels, tenue à Genève (Suisse) les 25 et 26 avril 2019 :
« La Diplomatie Internationale s’est avérée indispensable pour fixer des normes et pour maintenir la protection du patrimoine à l’ordre du jour des États »

Article rédigée par Dr. Elena De Panfilis

Voir aussi :

Le Saint-Père accueille en audience les surintendances irakiennes chiite et sunnite, chrétienne, yézidie et mandéenne/sabéenne et le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte une résolution historique en faveur de la protection du patrimoine. 2017

À l’Institut Supérieur des Sciences Religieuse "S. Maria di Monte Berico", Italie : colloque sur le Patrimoine culturel à intérêt religieux. Lectio magistralis de Mgr Francesco Follo. Verona et Vicenza, 9 -11 mars 2017

Conférence pour la sauvegarde du patrimoine culturel dans les zones de conflit. Abou Dhabi, 2 -3 décembre 2016.

Adhésion du Saint-Siège à la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé avec Règlement d’exécution, 1954. La Haye, 24 février 1958