Rome : le Pape François inaugure le monument aux migrants "Les anges inconscients"

Le dimanche 29 septembre 2019

Accueil > Actualités > Rome : le Pape François inaugure le monument aux migrants "Les anges (...)

Le dimanche 29 septembre 2019, le Saint-Père a inauguré le monument intitulé "Anges inconscients" sur la place Saint Pierre à Rome, en présence de milliers de fidèles. "Que personne ne soit exclu de la société", a répété le Pape à l’Angélus, juste avant l’inauguration et la bénédiction de la sculpture en bronze.

Au cours de l’Angélus du 29 septembre 2019, le pontife a tenu à dire que :
« En union avec les fidèles de tous les diocèses du monde, nous avons célébré la Journée mondiale des migrants et des réfugiés, afin de réaffirmer la nécessité de ne jamais exclure personne de la société, qu’il s’agisse d’un citoyen de longue date ou d’un nouvel arrivant. »
Le monument intitulé « Les anges inconscients », créé par l’artiste - sculpteur canadien Timothy Schmalz et inauguré par Ponte sagesse à l’occasion de la 105ème Journée mondiale des migrants, célèbre précisément le défi évangélique de l’hospitalité que le chrétien est appelé à travailler. C’est symboliquement une famille camerounaise qui a retiré le drap blanc qui recouvrait la statue. Le pape l’a embrassée et saluée avec affection.

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA 105e JOURNÉE MONDIALE DU MIGRANT ET DU RÉFUGIÉ 2019


L’œuvre d’art : « N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. » (Lettre aux Hébreux 13 : 2).
C’est à ces mots que le monument, en bronze et en argile, veut donner une forme visible et, consciemment, le Pape François a voulu que cette foule dense et taciturne, coulée dans le bronze, reste sur la place Saint-Pierre à Rome, et soit tournée Urbi et Orbi, vers la chrétienté et vers le monde.

La sculpture a été réalisée par l’artiste canadien T. Schmalz sur proposition du Père Michael Czerny, Sous-Secrétaire de la section pour les migrants et les réfugiés du Dicastère du Service du Développement Humain Intégral.
Le choix de l’artiste de créer des personnages à taille réelle, presque comme ceux qui ont réellement fait l’expérience d’une migration, est un aspect formel de l’œuvre. Ils sont très proches les uns des autres, et se distinguent, dans l’individualité, du somatique, de l’âge, de la condition sociale et des traits de culture différents, et - on dirait dans certains cas - même de l’époque. Vous semblez presque reconnaître des visages familiers.
Le thème de ce travail est précisément l’accueil, mais aussi l’histoire dont l’indifférence peut souvent être source d’oubli.

Les visages des personnages sont sculptés par le drame de « ne plus être », de l’incertitude du voyage et de l’approche d’un pays sûr. Mais dans l’ensemble, cette masse de figures humaines est orientée dans la direction du bateau sur lequel ireposent leurs pieds : celle d’une nouvelle terre. En fait, l’artiste a donné au bronze le sentiment d’ensemble d’un mouvement d’avancement, malgré le vent défavorable qui gonfle les vêtements des femmes, qui frotte les chemises des hommes, mais en même temps gonfle les ailes qui s’élèvent, poussant le groupe vers la terre. Celui-ci raconte sa fuite, mais ilsuggère aussi - comme dans la Lettre aux Hébreux 13 : 2 - qu’accueillir un étranger peut signifier rencontrer des anges.

L’UNESCO a dédié le Rapport Mondial sur l’Education 2019 à la « Migration, déplacement et éducation : Bâtir des ponts, pas des murs », lancée à la présence de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, à Berlin le 20 novembre 2018. Ce Rapport met en lumière les réalisations et les lacunes des pays en ce qui concerne le droit des enfants migrants et réfugiés à bénéficier d’une éducation de qualité, un droit qui bénéficie à la fois aux apprenants et aux communautés dans lesquelles ils vivent.

Rédigé par Dr Elena De Panfilis

Voir aussi :
- Message pour la 105ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, 2019
- Message pour la 104ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié 2018
- Message pour la 103ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié 2017

- "Bâtir des ponts, pas des murs" : Rapport Mondial sur l’Education 2019 de l’UNESCO.
- MIGRATION : L’EDUCATION POUR BÂTIR DES PONTS
- Rapport Mondial de l’UNESCO 2019 : « BATIR DES PONTS POUR PROMOUVOIR L’EGALITE DES GENRES »

- La reconstruction d’un Pacte éducatif global », le 14 mai 2020.

Document(s)

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA 105e JOURNÉE MONDIALE DU MIGRANT ET DU RÉFUGIÉ 2019