UNESCO : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, 23 août 2018

Le Saint-Siège pour l’interdiction de l’esclavage et du commerce de personnes humaines

Accueil > Actualités > UNESCO : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son (...)

La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition est commémorée le 23 août de chaque année. En effet, c’est dans la nuit du 22 au 23 août 1791 qu’a commencé à Saint Domingue (aujourd’hui Haïti et République dominicaine) l’insurrection qui devait jouer un rôle déterminant dans l’abolition de la traite négrière transatlantique.

Etant l’occasion d’une réflexion commune sur les causes historiques, les modalités et les conséquences de cette tragédie, la Journée vise à inscrire la tragédie de la Traite dans la mémoire de tous les peuples.

Dans le meme esprit, en 1994 l’UNESCO a lancé le projet interculturel "La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage" qui poursuit les objectifs suivants :

- Contribuer à une meilleure compréhension des causes et des modalités d’opération de l’esclavage et de la traite négrière ainsi que des enjeux et des conséquences de l’esclavage dans le monde ;
- Mettre en lumière les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette histoire ;
- Contribuer à une culture de la paix en favorisant la réflexion sur le pluralisme culturel, le dialogue interculturel et la construction des nouvelles identités et citoyennetés.

Ce projet poursuit ses actions pour encourager de nouvelles recherches dans des régions négligées, définir de nouvelles approches pour l’enseignement de cette histoire, élaborer de nouveaux guides pour l’identification, la préservation et la promotion des sites et itinéraires de mémoire liés à la traite négrière et l’esclavage, promouvoir les contributions des personnes d’ascendance africaine à la construction des sociétés contemporaines et enfin préserver les archives écrites et le patrimoine immatériel lié à cette histoire.
Pour en savoir plus sur ce projet voir le PDF ci-dessous

PDF - 3.2 Mo
La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage


CONTRIBUTION DU SAINT-SIEGE A LA LUTTE CONTRE L’ESCLAVAGE
L’interdiction de l’esclavage et du commerce de personnes humaines est une des priorité de l’action diplomatique du Saint-Siège au niveau international.
Lors de la 72e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États, Mgr Paul Richard Gallagher a pointé du doigt « la nature mondiale des crimes de travail forcé, d’esclavage moderne et de la traite des êtres humains » . Crimes, a-t-il ajouté, qui exigent de tous les pays membres, « une réponse proportionnelle de collaboration, de fraternité et de solidarité ».{{}}

Par ailleurs l’interdiction de l’esclavage et du commerce de personnes humaines est integrée dans la doctrine sociale de l’Église et dans son magistère au titre du respect des droits fondamentaux de l’homme.
En reprenant la constitution pastorale Gaudium et spes (1962) :
« Tout ce qui est offense à la dignité de l’homme, comme les conditions de vie sous-humaines, les emprisonnements arbitraires, les déportations, l’esclavage, la prostitution, le commerce des femmes et des jeunes ; ou encore les conditions de travail dégradantes qui réduisent les travailleurs au rang de purs instruments de rapport, sans égard pour leur personnalité libre et responsable : toutes ces pratiques et d’autres analogues sont, en vérité, infâmes. Tandis qu’elles corrompent la civilisation, elles déshonorent ceux qui s’y livrent plus encore que ceux qui les subissent et insultent gravement à l’honneur du Créateur. »
Sur la dignité de la personne voir aussi https://www.assau.org/l-origine-transcendante-de-la

Dans ce contexte, en 2013, par volonté de Sa Sainteté le Pape Francois, l’Accademie Pontificale des Sciences et l’Accademie Pontificale des Sciences Sociales l’initiative #EndSlavery dans le but de travailler ensemble pour eradiquer l’esclavage moderne et la traite des personnes humaines.
A cet égard voir le site de l’initiative http://www.endslavery.va/content/endslavery/en.html

Document(s)

La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage